Comment concevez-vous votre équilibre? Certains diront que c’est réussir à balancer, de façon égale, les facettes du quotidien. Quelle est votre quête?

Après avoir lu cette phrase, « Trouver l’équilibre entre travail, vie personnelle et vie familiale », mes yeux n’ont capté que le mot « équilibre ». Cela m’a tout de suite questionné sur le sens qu’on donne à ce mot, sur ce qu’il devrait signifier, ce qu’on devrait en comprendre et je me suis mise à lire les diverses définitions données par le dictionnaire Larousse. Troublant.

Équilibre : état de repos, position stable d’un système obtenu par l’égalité de deux forces, de deux poids qui s’opposent.

Donc être la balance de notre vie, trouver la façon de s’assurer que toutes les sphères soient en symbiose. Pourtant ce sont des forces différentes, avec leur poids propre, leurs lots de mesure, leur lourdeur ou leur légèreté. Si l’une déborde, la balance penchera vers le bas, l’instabilité, l’insatisfaction, le doute, le gris. Si nous décidons de regarder le plateau qui monte, nous aurons alors choisi de regarder les bénédictions, les petits bonheurs, les réalisations, le positif, mélanger toutes nos couleurs et en sortir un arc-en-ciel et cependant, nous serons quand même dans un état de déséquilibre.

État de quelqu’un, d’un animal qui maîtrise sa position et ses mouvements, qui ne tombe pas.

En bref, se tenir sur nos deux pattes, se tenir droit. Combattre la gravité, être « groundé », être conscient de notre réalité, de ce que l’on est, de ce qui façonne notre univers personnel. Et malgré tout, nous avons souvent une jambe en suspens, nous trébuchons. Est-ce perdre l’équilibre ou est-ce une façon de se rattraper, d’être aux aguets ? Ce moment où la chute est possible, est-ce reconnaître notre besoin d’équilibre ou est-ce le déséquilibre qui nous fait nous en rendre compte ?

Juste proportion entre des éléments opposés, entre des forces antagonistes, d’où résulte un état de stabilité, d’harmonie.

Ah l’harmonie ! Être bien face à soi, à ses décisions, au regard des autres, aux mouvements des éléments que nous ne contrôlons pas et se dire que tout est parfait ! La perfection est-elle réellement possible? Je ne le crois pas. L’équilibre peut reposer sur la satisfaction de ce que l’on a sans artifices, une juste répartition.

Chimie: État d’un système de corps dont la composition ne varie pas.

L’immobilisme. Si ne rien changer est garant d’équilibre alors où trouverons-nous le changement, l’avancement, le désir d’oser ?

Chorégraphie: Pose acrobatique tenue en général la tête en bas, le corps dressé à la verticale, la tête et les mains servant de point d’appui au sol.

Le déséquilibre total où seul notre tête et nos mains servent à se retenir. La tête pour nos pensées, notre mental, notre sain d’esprit et les mains pour recevoir, accueillir, s’appuyer.

Pour certains, il appartient au quotidien, à la routine, à la tranquillité; pour d’autres, il se trouve dans la famille, dans l’entraînement, dans des moments de détente. Pour moi, cela peut être aussi simple que ma première gorgée de vin en rentrant de travailler. Chacun a sa propre définition de ce qui lui donne son équilibre. Ce que je retiens, c’est que nous sommes tous en perpétuel combat pour le trouver, le garder, le maintenir, se l’approprier car il est l’essence même de notre force. J’aime savoir que mon équilibre soit en constant « possible » déséquilibre car il me permet de me recentrer, de me questionner sur ce qui me différencie de l’autre et m’amène à le connaître tout à la fois, le questionner et le déstabiliser.

Je ne sais laquelle des définitions vous retiendrez, laquelle viendra vous chercher. L’équilibre est une quête en soi et il appartient à chacun d’y répondre.

CNB Communications

175, rue Jeanne-Crevier
Trois-Rivières G8Y 1B1
819-989-0201
© CNB Communications 2018 - Propulsé par la Brigade Web