Je l’avoue, j’y vais quand j’ai le temps, le goût rarement et, lorsqu’en croisant mon miroir, je me dis « Seigneur, fais quelque chose! ». Jusqu’à ce que je mette mes pieds pas esthétiquement adeptes de la chose chez Émilie Goudreau, propriétaire de l’Institut De Beauté Marie-Ève.

C’est volontairement que je n’ai pas écrit « à » l’institut et bien « chez » Émilie. C’est comme ça que j’aime recevoir mes amies, leur faire voir qu’on attendait qu’elles avec impatience, dans une atmosphère conviviale, chaleureuse et remplie d’attentions. Rien de compliqué, pas trop « girly bling bling », juste la touche suffisante pour qu’elles se sentent un peu la vedette du jour et qu’elles puissent enfin prendre un temps d’arrêt. Changer le reflet du miroir.

C’est la première chose dont je voulais parler avec Émilie, l’importance qu’elle accorde à l’ambiance. Pour elle, l’humain s’oublie souvent dans le brouhaha de la vie et lorsque l’on décide de s’occuper de soi, car oui c’est un choix, la magie doit commencer dès les premiers instants où vous découvrirez l’institut. Sa mission réside à être au service de votre bien-être et tout est pensé en fonction de cette optique. On le sait, en entreprise, on vise l’expérience client.

Quand tu te sens beau, bien, en santé, tu gagnes en confiance.

Et son client, ça fait bien longtemps qu’elle le chouchoute. Émilie est ce que je considère une entrepreneure née. À 14 ans, elle avait défini sa vision à long terme : avoir son centre de santé. Forte de l’expérience de ses deux parents entrepreneurs, elle sait pertinemment que sans plan d’action, elle ne réussira pas. Alors à 15 ans, elle établit son premier plan financier et se lance officiellement dans la pose d’ongles dans le sous-sol de la demeure familiale. Elle gère déjà une clientèle-cible : ses amies du secondaire et les membres majoritairement féminins de leur famille. Elle poursuit sur sa ligne d’action en suivant son cours d’esthétique et complétant sa formation en électrolyse. La vision du centre de santé s’estompe peu à peu pour mieux se redéfinir et l’esthétique prend le dessus. Elle a un plan d’affaires. À 18 ans, sa clientèle a déménagé du sous-sol vers l’espace qu’elle loue dans un salon. Très conséquente et déterminée, elle laisse savoir qu’elle est prête à devenir propriétaire. On lui parle d’un rachat d’entreprise dans les 5 prochaines années mais c’est trop loin, trop long, c’est maintenant. Elle s’engage alors dans un processus de relève d’entreprise et se lance à la continuité de l’aventure de l’Institut de Beauté Marie-Ève. Elle a 21 ans.

Je ne suis pas accro à mon travail; mon entreprise, je m’y sens bien

Une partie de son succès appartient à ceux qui l’entourent, la conseillent et la soutiennent. Elle considère avoir toujours eu les bonnes personnes sur sa route au bon moment. Elle donne une grande place à sa famille mais aussi à son équipe, avec laquelle elle a su, dès le début, mettre en avant plan la complémentarité des compétences, des savoir-faire et de l’expertise. Elle se nourrit aussi de l’expérience d’autres entrepreneurs et de leur parcours, à travers son propre réseau d’affaires ou lors de conférences dont elle se dit boulimique. C’est à travers la réalité des autres qu’elle s’inspire à toujours offrir mieux.

Le bonheur, c’est toi qui le choisis.

Et pourtant, elle ne veut être redevable à personne. Alors elle sait comment affronter ses peurs, celle de l’échec entre autre. Elle analyse toujours avant de prendre une décision, qu’elle soit d’affaires ou personnelle. Ce côté rationnel et stratégique, elle le met au service de son entreprise et de ses clients. Cela vous semble cliché? N’est-ce pas ce que tous les entrepreneurs veulent? Avec Émilie, c’est plus que rendre un bon service; c’est s’impliquer personnellement à s’assurer que tous, autour d’elle, soient heureux. La reconnaissance pour son entreprise, elle la retire de l’humain et non pas du vedettariat.

À 27 ans, Émilie est définitivement une femme de coups de cœur, en douceur et en raffinement. Elle carbure au positivisme, elle croit aux signes et à l’intuition parce que la vie sait comment tout contrebalancer. Rien de ce qu’elle fait n’est jamais ennuyant; elle équilibre ce qu’elle est et ce qu’elle a. Tout est simple et se transpose dans l’Institut de Beauté Marie-Ève. Elle va au-delà de la petite crème de jour, elle transforme les gens. Je ne sais pas si j’irai rencontrer ma spécialiste beauté plus souvent mais je sais qu’à chaque fois, j’aurai trouvé le bonheur dans une cabine en me disant « Mon dieu que je suis belle ».