On commence à bien se connaître toi et moi, alors je vais te parler en « tu » cette fois-ci, parce que je vais rentrer dans le vif du sujet, les vraies affaires.

Un petit nid douillet, ça prend un minimum d’entretien et vu que Mr Expat n’est pas là, il te faut bien gérer la cabane. Alors voilà, juste pour toi ma wonderwoman, 5 TRUCS POUR SURVIVRE À TES RÉNOS, comme une grande.

Je te donne la base pour être certaine que ça s’applique à toi. Tu partages un cocon d’amour avec Mr Expat (et par la force des choses, c’est toi qui s’en occupe) ; tu n’as aucun talent en gestion de projet DIY (et tu n’as même pas effleuré l’idée d’en avoir un jour) ; et bien sûr, tu vis une catastrophe nationale qui requiert des experts (même si t’avais fait semblant de ne pas la voir).

1-Gère ton stress de Mme Bricole

Si, tout comme moi, ta capacité d’entrepreneur général se résume à espérer que le cadre que tu viens fièrement d’accrocher au mur avec des punaises y reste pour toujours, je suis assez convaincue que débuter des travaux vient de faire monter ton tensiomètre de « tout va super bien » à « merde, pas encore un truc à faire ». Respire profondément, t’es capable.

2- Expose clairement tes conditions

Ça veut dire exige à Mr Expat du clé en main. Non négociable. Après tout, c’est toi qui fais la gestion du temps pour tout le reste : les enfants, le travail, l’épicerie, le jardinage et tout le tralala. Assume ton girlpower. Prends ta voix mielleuse de fille qui fait pitié (on sait faire ça nous) et délègue la recherche de l’entrepreneur, l’envoi de courriels, la négociation de prix. Toi ? Signe en bas. Et si jamais il te dit « tant qu’à être là, on pourrait », hoche la tête et réapplique le truc #1.

3- Répète souvent « oui,oui »

Mr Expat voudra bien évidemment connaître l’état d’avancement de votre chantier de construction, c’est sa caverne à lui aussi après tout. Ne panique pas lorsque ton messenger se remplira de « as-tu pensé à » ou « il faudrait que tu » ou bien encore, « as-tu des nouvelles de ». C’est facile, réponds « oui oui » et cours le faire. Je le sais bien que tu y avais pas pensé, mais ne va pas lui avouer. Garde-toi un peu d’orgueil. Tu le raconteras aux filles, ça les fera rire.

4-Expose le processus

Photos, photos, photos. Avant, dedans, pendant, par en-dessous, après. Un bout de tuile, une vis, des trous ? On s’en fout ! Partage-lui ton moment de grâce qui s’éternise à cause des oups et des y-en-a-plus-madame. Je te recommande d’éviter le plan panorama parce que c’est le fouillis total, c’est clair, et que t’as pas l’intention de ramasser tant que t’auras pas pris LA photo Instagram de l’année alors garde-toi une petite gêne, vise le plan rapproché.

5-Visualise le bonheur

Lorsque dans un moment d’égarement, tu prendras une pause et que tu contempleras l’étendue des dégâts en te disant qu’il reste de la peinture à refaire et des planchers à laver, sois fière. T’auras réussi « presque » toute seule, sans Mr Expat à tes côtés, à reconstruire un bout de votre cabane. Rappelle-toi que très bientôt, vous serez assis dedans, ensemble, pour vous parler des vraies affaires. Ton cadre est peut être un peu penché mais il est bien plus beau partagé.

 

CNB Communications

175, rue Jeanne-Crevier
Trois-Rivières G8Y 1B1
819-989-0201
© CNB Communications 2018 - Propulsé par la Brigade Web