Oui, oui, y a une suite. Je ne vous l’avais tout simplement pas annoncée et impossible d’en rester là. Loin de moi l’idée d’être agente de voyage ou guide touristique par excellence mais ce serait bien égoïste de ne pas vous raconter PRAGUEBERLINMUNICH, un carnet de voyage version clin d’œil.

Pour les lecteurs qui lisent en diagonale, il va falloir vous rendre jusqu’au bout pour les recommandations générales mais je vous connais, vous êtes trop curieux alors…

Prague – COUP DE CŒUR OFFICIEL

Dès le départ, il vous faut aimer les touristes (et j’entends par là les chinois-selfies-jeprendsdelaplace) mais vous les oublierez vite, totalement charmés par son château, son architecture baroque impressionnante, ses nombreuses rues pavées. Sortez des lieux bondés et explorez les ruelles ; vous y trouverez des jardins cachés en arrière des portiques, avec des cours intérieures dangereusement accueillantes. L’accueil un peu froid des serveurs pourrait vous saisir. Avouons que ce ne sont pas dans nos habitudes québécoises de ne pas être jovial et enthousiaste (un peu trop même parfois) mais la bouffe compensera ; une nourriture riche, familiale, à la bonne franquette et étonnamment près de nos racines ; allez dénicher le LOKAL sur votre carte et éclatez-vous les papilles !

Berlin – RENDEZ-VOUS HÉTÉROCLITE

Berlin, tu m’as surprise. Un beau sac Party Mix new wave, punk-alternatif, contemporain multiculturel. Je ne suis pas une amatrice de visites de monuments (je préfère « vivre les gens ») mais je l’admets, ils sont nobles, seuls au milieu de places sans fontaine, terrasses ou babioles à touristes. Ils tiennent pour eux-mêmes et imposent leur grandeur. Le Berliner Dom vaut LA fois où vous déciderez de vous lancer dans une Spartan Race de l’ascension. Prévoyez votre souffle, qu’il vous en reste un peu pour la vue extraordinaire qui vous y attend, aussi bien une fois à l’intérieur que tout en haut. Tu ne peux pas sentir Berlin sans ressentir son histoire. Bien sûr, on pensera à la 2ième guerre mondiale, Hitler et sa démagogie meurtrière mais son mur est ce qui m’a le plus marquée. Que vous suiviez son trajet d’East Side Gallery à CheckPoint Charlie ou par les souterrains du Berliner Unterwelten, il se passe là quelque chose de prenant. Si vous avez mon âge, vous avez vécu sa chute en direct, émotions à l’état brut. Une fois sur place, imprégnés des histoires de tentatives de passage vers l’Ouest, des différences encore marquées dans le paysage urbain même presque 30 ans plus tard, de l’ampleur des déchirements, vous réaliserez toute la signification d’un tel événement. Les jardins du Tiergarten vous ramèneront incontestablement vers un état plus serein, à déambuler le long du Landwehr Kanal et à y apercevoir une partie des animaux du zoo de Berlin, gratuitement !

Munich – ZÉNITUDE HOUBLÉE

Lorsque j’ai cherché ce qu’il y avait à faire là-bas, je me suis dit : « bon ben, y a de la bière et quoi d’autre ? ». Ouaip, c’est exactement ça ! Aucune connotation négative ici ; Munich ne se visite pas, Munich se respire. Vous devez évidemment aller admirer le carillon mécanique de la Marientplatz et vous gâter le foie dans les charcuteries, ou encore manger dans la plus vieille brasserie , des « must » mais surtout, vivre l’instantanéité du moment, assis dans l’un des si invitants Biergarten , à ne rien faire d’autre que savourer cet arrêt . De toute façon, vous ne pourrez pas y échapper, ils sont indiqués sur vos cartes avec un petit symbole de Bretzel, pas le choix ! Le Englischer Garten est tout simplement idyllique ; étang, rivière, surfers, musique bavaroise, petits canards. Un vrai dimanche à la campagne. Central Park peut vraiment aller se rhabiller (désolée New-York, je t’aime mais…).

Nous y voilà ! Pour mes pressés de la lecture, c’est votre section « recommandations générales » :

  • Perdez-vous dans votre quartier ; épicerie, resto, boulangerie, rien de mieux que le local pour y connaître ses gens.
  • Utilisez les transports publics ; très bien organisés et surtout avantageux pour votre portefeuille.
  • Prévoyez une éloge à la patate, elle est un élément essentiel de tous les menus ; régalez-vous avec un bon dumpling.
  • Travaillez votre mime avant de partir. Vous parlez anglais, c’est super pratique mais pas obligatoirement partout.
  • Planifiez un trajet et un budget pause-pipi. Qui dit pays de bière, dit toilettes à prévoir.
  • Partez remplir votre carnet !

Voyager, c’est grandir. C’est la grande aventure. Celle qui laisse des traces dans l’âme

– Marc Tiercelin

 

CNB Communications

175, rue Jeanne-Crevier
Trois-Rivières G8Y 1B1
819-989-0201
© CNB Communications 2018 - Propulsé par la Brigade Web